Par Forbes le 05 Sep 2017

Personne n’aime l’échec. Dans le monde des affaires en particulier, l’échec peut être un électrochoc puissant qui vous remet sur la voie du succès, comme il peut détruire votre entreprise avant même qu’elle ait eu le temps de prendre forme.

Si les erreurs font partie du processus de création d’entreprise et sont une composante normale de toute entreprise en phase de croissance, il faut néanmoins noter que toutes les erreurs ne sont pas les mêmes. En tant que nouvel entrepreneur, il est de votre ressort d’éviter les faux pas qui ont le potentiel de nuire à votre croissance ou même de réduire votre entreprise en cendres.

Vos erreurs peuvent résulter de l’expression d’un manque de confiance en vous, qui vous pousse à vous accuser de tout, ou de votre incapacité à donner à vos employés l’espace nécessaire à la concrétisation de leur passion et de leur créativité. Quoi qu’il en soit, il existe des erreurs de taille que chaque nouveau dirigeant d’entreprise devrait éviter.

1. Douter de vous

La plus grosse erreur que j’ai commise est de douter de moi. J’ai par la suite réalisé encore et encore que j’étais pleinement capable de diriger mon entreprise. J’ai constaté que lorsque j’ai confiance en mon intuition, l’entreprise réussit, et que dès lors que ma confiance faillit, l’entreprise rencontre des difficultés. Il en est de même pour chaque entrepreneur : vous avez conçu et construit votre entreprise, et avez donc tout ce qu’il vous faut pour en prendre soin. Prenez possession de vos moyens et suivez votre intuition.

2. Embaucher excessivement

Embauchez à mesure que l’entreprise croît et non en anticipation de sa croissance. Même si vous prévoyez une augmentation des recettes, il existe une variété de facteurs hors de votre contrôle qui peuvent aller à l’encontre de votre entreprise. Si cela se produit, vous êtes devant un problème à deux faces : des coûts de fonctionnement plus élevés en même temps que des recettes moindres.

3. Essayer de tout faire par vous-même

Aspirez toujours au meilleur, sans pour autant vous éreinter à tenter d’y parvenir. Par moment vous ne serez capable que de compléter 80% des tâches vous-même, mais la clé est de vous souvenir d’appuyer votre équipe de travail et d’affronter les problèmes avec elle, afin que vos partenaires vous aident à parvenir à 100%.

4. Aller contre votre intuition

Il m’est arrivé de ne pas croire mon intuition, du fait “d’un manque d’expérience”, et de décider au contraire de suivre la voie tracée par des individus du secteur plus expérimentés que moi. Tous les secteurs aspirent au changement : lorsque votre intuition va contre “la pratique commune”, soyez donc enthousiaste, et non pas effrayé.

5. Étouffer la passion de vos employés

Lors de mes débuts en tant que programmeur, ma concentration portait tout d’abord sur le produit, ce qui était une grosse erreur. Nous avons tendance à penser que c’est le produit qui compte, quand il nous faudrait autoriser nos équipes à se sentir passionnées et épanouies. Dans ma position de PDG d’une entreprise, je suis responsable d’avoir poussé mes employés à couvrir trop de bases, à faire des choses qui étaient au-delà de leur portée. Lorsque cela se produit, la passion et la créativité sont perdues.

6. Etre trop empressé

L’empressement peut être un véritable atout, mais il peut aussi mener à un manque d’organisation et à des actions basées sur l’émotion. Apprendre à gérer cet empressement et à concentrer son énergie sur des buts constructifs, tels que trouver de nouvelles façons d’augmenter la productivité de l’équipe, est une meilleure attitude pour diriger une entreprise.

7. Ne pas prendre de temps pour soi

L’une des plus grandes erreurs que j’ai commises est de n’avoir pas pris un jour par semaine pour me reposer et refaire le plein d’énergie. Pendant ma première année à la tête de mon entreprise, j’ai travaillé sept jours par semaine. Cela m’a mené à un état d’épuisement complet et m’a laissé dans une position où mon cerveau ne s’arrêtait plus. À présent je me réserve le samedi pour prendre du temps pour moi et ne pas répondre aux emails et appels. Cela m’a permis un regain d’énergie et de santé mentale tout en me permettant de travailler mieux grâce à un esprit plus clair.

8. Trop se reposer sur les accords verbaux

J’accorde beaucoup de valeur à l’intégrité, et pour moi un accord conclu par une poignée de main est une promesse professionnelle. Mais cela n’est pas le cas pour tous, en particulier lorsque vous travaillez avec de nouvelles personnes : il vaut mieux vous assurer que chaque accord est couché sur le papier.